Une journée type à l’ESAT Val de Vay

Rencontre avec Graziella, Ibrahim et Erwan

Alors occupée à trier les oignons récoltés, Graziella me raconte :

Ce que je préfère, c’est de passer les commandes, discuter avec les clients…” me dit-elle avec le sourire.

Depuis 2004, Graziella travaille au maraîchage, et apprécie d’y être formée régulièrement et de prendre des responsabilités.

Ibrahim, lui, est arrivé il y a 10 ans au maraîchage.

Avant, j’ai eu différents emplois, cuisinier, jardinier… Mais c’est ici que je me sens bien, je ne partirai pour rien au monde !”

La journée est sans routine, Ibrahim conduit le tracteur et retire l’ancienne culture de mâche avant d’y planter des petits pois.

On a de l’espace, on ne se marche pas les uns sur les autres, c’est agréable”.

Erwan, le moniteur du maraîchage, m’explique :

Nous allons ensuite aller lire ensemble un livre qui explique la marche à suivre pour planter des petits pois et Ibrahim va ensuite s’organiser pour le faire. Je resterai à sa disposition s’il a des questions.”

Une vision différente

Avant je travaillais dans le commerce, et un jour j’ai eu envie de travailler dans un contexte où les personnes les plus fragiles n’étaient pas moquées. Ici le handicap n’est ni un frein à l’épanouissement dans l’entreprise ni à la rentabilité, on apporte aux usagers* le soutien nécessaire pour devenir autonomes par le travail. » Me raconte Erwan.

En effet, il est important de préciser qu’un ESAT est bien un lieu de travail. Comme partout, on y travaille de 8h30 à 17h30, la journée démarre par une réunion animée par Erwan afin de répartir les missions de chacun. Chacun vaque à ses occupations… Et la journée commence !

Une entreprise qui tient la route

A l’heure où dans les entreprises dites “normales”, les employés peuvent être amenés à changer régulièrement d’entreprise en quête d’épanouissement personnel et de reconnaissance, ici les usagers restent très longtemps employés. Comme vous et moi, ils peuvent démissionner ou changer de travail, mais la stabilité apportée dans leur environnement de travail de par leurs missions, les formations suivies et les relations avec leurs collègues de longue date… Font qu’on y ressent une nouvelle dimension ajoutée au travail : la notion de sérénité.

*C’est ainsi que l’on appelle les travailleurs dans les ESAT.

Rupture de stock

ESAT du Val de Vay

Chou Brocoli BIO (500g)

2,55

ESAT du Val de Vay

Batavia rouge BIO (pièce)

1,40
Rupture de stock

ESAT du Val de Vay

Chou Fleur vert BIO (pièce)

2,05
2,45
2,45
4,95
4,95
4,95

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *