La place du bio dans notre société d’aujourd’hui et de demain

Le bio, l’avenir de notre alimentation ?

On remarque une véritable prise de conscience chez les français à partir des années 2010. Suite aux différents scandales sanitaires liés aux produits nocifs utilisés dans l’agriculture, nous voulons manger mieux et meilleur pour notre santé. Les mentalités sont en train de changer, les français veulent une agriculture plus saine et pérenne.

Le bio, qu’est-ce que c’est ?

En somme, l’agriculture biologique c’est un mode de production ayant des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Un produit issu de l’agriculture biologique est soit un produit agricole, soit une denrée alimentaire. Le mode de production bio exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants. Pour ce qui est de l’élevage, on tient compte de la race, du traitement de l’animal ainsi que de son alimentation.
De plus il doit porter le logo “Eurofeuille” ou “AB” pour certifier de sa spécificité biologique.

Les limites du développement du bio

Bonne nouvelle ! 71% des produits bio achetés en France sont produits en France. Ce qui est un véritable paradoxe lorsque l’on sait que seulement 5,7% de la surface agricole française est consacrée à l’agriculture biologique.
Ce chiffre bas est dû à plusieurs facteurs :
– Les différentes politiques gouvernementales à l’égard du bio rendent ce mode d’agriculture instable.
– La lente conversion des terres. Il n’est pas évident de rendre une terre bourrée de pesticides, vierge de tout engrais prête à accueillir de nouveaux produits.
– La formation à l’agriculture bio est chronophage et coûteuse.
Si l’on écoute les français, 8 personnes sur 10 souhaitent un développement large du bio et sont prêts à faire entrer le bio dans leur habitude alimentaire. Allons-nous faire bouger les choses ?

Le bio, une affaire de bobos ?

Malgré une forte demande, le bio a du mal à s’installer pleinement en France, il représente aujourd’hui une part très faible du marché alimentaire. Cependant, 7 personnes sur 10 déclarent en consommer au moins une fois par mois, et majoritairement des fruits et légumes.

Principales denrées mangées bio

Les premiers acheteurs de bio

Et ce sont majoritairement les femmes qui achètent bio entre 26 à 55 ans. Il est à noter que ce sont les Citadins qui profitent le plus de ces produits, ainsi 15,7% des Franciliens consomment bio.

Les Pays de la Loire

Plus de la moitié de la production bio provient des Pays de la Loire (2 543 fermes, 150 595 ha). Spécialisée dans la culture fourragère biologique et les céréales, avec plus de 57 000 hectares de surfaces certifiées biologiques contre un peu plus de 17 000 en moyenne pour l’ensemble des régions françaises, c’est l’une des championnes de la catégorie.

Alors, qu’attendons-nous ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *